Désolé, mais rien ne correspond à votre critère de recherche. Veuillez réessayer avec d'autres mots-clés.

Passer au contenu

Les certifiés de plus en plus impliqués dans leur plan de développement professionnel

Date de publication : 2 septembre 2022

Les certifiés, employeurs, dispensateurs et partenaires ont été des centaines, ce printemps, à répondre à un questionnaire visant à connaître l’évolution de la perception des clientèles à l’égard de la formation continue.

Leurs idées et commentaires sont essentiels pour aider la ChAD à mieux accompagner les certifiés dans le développement de leurs compétences. C’est pourquoi les résultats ont été analysés et comparés à ceux obtenus lors du sondage de l’analyse des besoins en matière de formation continue publiés en mai 2021. Principalement, la ChAD souhaitait vérifier si les objectifs fixés lors du plan stratégique 20|23 ont été atteints ou sont en voie de l’être.

Voici trois grands constats tirés de cette analyse, chacun suivis de leurs principaux faits saillants. Puis, découvrez les pistes d’améliorations qui découleront en actions concrètes au cours des prochains mois. Les projets clés seront d’ailleurs dévoilés au début de 2023.

Grands constats

Constat nº 1 : les certifiés de plus en plus impliqués dans leur plan de développement

Le plus grand changement comparativement à 2021 est la mobilisation accrue des certifiés dans leur plan de développement des compétences. Ils participent de plus en plus aux décisions quant aux formations à suivre pour s’améliorer en tant que professionnels et offrir un meilleur service à leurs clients. Également, les professionnels et leur employeur privilégient davantage les formations offertes en ligne, un comportement attribué aux deux dernières années de pandémie. 

La ChAD en conclut qu’il est important de continuer l’accompagnement à cet égard. Par exemple, la ChAD leur fournit des conseils pour préparer leur plan et continue à bonifier l’offre de formations reconnues et offertes en se basant sur les besoins de formation par catégorie de professionnels.

Faits saillants du processus de sélection des formations

Près de 70 % des certifiés sondés participent au choix des formations qu’ils suivent, une hausse de 8 % par rapport au sondage de 2021. Ils les déterminent eux-mêmes dans une proportion de 28,5 % ou ils prennent conjointement la décision avec leur employeur (41%). 

Constat nº 2 : la formation permet d’améliorer les compétences des professionnels

Des réponses similaires ont été constatées entre les sondages de 2021 et 2022 concernant l’appréciation globale à l’égard de l’obligation de formation continue. Règle générale, les répondants sont d’avis que le développement professionnel contribue à améliorer le niveau d’expertise de l’industrie et à protéger le public.

Cela signifie que les efforts déployés au cours de la dernière année ont permis de consolider la perception générale des répondants par rapport à la formation continue. La ChAD entend ainsi poursuivre ses initiatives pour communiquer et démontrer l’importance d’un perfectionnement en continu pour prévenir les manquements déontologiques.

Faits saillants : perception de l’obligation de formation continue

Les répondants ont toujours, dans une proportion d’environ 90 %, une perception favorable ou très favorable à l’égard de l’obligation de formation continue des certifiés de l’industrie.

Constat nº 3 : les certifiés plus enthousiastes à recommander les formations

Comparativement à 2021, les résultats du sondage 2022 révèlent que les certifiés sont de plus en plus enthousiastes à recommander les formations diffusées et reconnues par la ChAD à des collègues.

Toutefois, la plupart des éléments qui avaient été déterminés comme étant à améliorer le sont toujours, et ce, dans la même proportion. La ChAD conclut qu’elle doit continuer, voire augmenter ses efforts en ce sens.

Faits saillants : motifs de satisfaction et opportunités d’amélioration à l’égard des formations

Qu’ils s’agissent des formations offertes ou reconnues par la ChAD, les participants apprécient surtout :

  • Les compétences du formateur; 
  • La pertinence des contenus; 
  • La manière dont les formations sont structurées.

Toutefois, ils souhaitent que des améliorations soient apportées sur les éléments suivants :

  • Approfondir les sujets et varier les contenus pour éviter la redondance;
  • Intégrer davantage de cas réels;
  • Améliorer le rythme, le dynamisme et l’interactivité;
  • Diminuer la durée des formations.

Plus précisément pour les formations reconnues, les certifiés sondés ont mis l’emphase sur les éléments suivants :

  • Améliorer le dynamisme et la pédagogie du formateur;
  • Avoir plus de choix de formations et davantage de disponibilités.
 
  Formations reconnues Formations offertes par la ChAD
Éléments les plus appréciés

La qualité générale de la formation

Les compétences du formateur

La pertinence du contenu

Opportunités d’amélioration

Améliorer la pertinence du contenu, approfondir le sujet et avoir du contenu moins répétitif.

Avoir davantage de cas réels, des exemples concrets et des mises en situation.

Avoir plus de choix de formations et davantage de disponibilité Améliorer le rythme et la durée de la formation.

Pistes d’améliorations

En ce sens, la ChAD continuera ses initiatives pour actualiser et bonifier la formation continue, notamment en :

  • Actualisant le catalogue des formations offertes : certaines seront retirées pour faire place à de nouvelles capsules plus actuelles. Par exemple, sept courtes capsules en cybersécurité seront déployées d’ici la fin de l’année.
  • Mettant l’accent sur les nouvelles formules de cours. Par exemple, une saison similaire à la série animée A/T Risques, mais visant les experts en sinistre, sera lancée d’ici la fin de l’année.
  • Guidant davantage les organismes dispensateurs pour que les formations reconnues répondent aux besoins des certifiés, notamment en leur fournissant un modèle bonifié de plan de formation.
  • Utilisant des cas réels et des exemples concrets fournis par le service d’accompagnement Accent Déonto lors de l’élaboration des contenus des formations.
  • Améliorant le rythme, l’interactivité et le dynamisme des formations, en plus d’en diminuer la durée.
  • Bonifiant le choix des thématiques en se basant sur les besoins de formation par catégorie de professionnels.
  • Améliorant la navigation sur la plateforme ÉduChAD et en facilitant la recherche des formations à suivre.

Suivez nos infolettres pour connaître les projets clés qui seront dévoilés au début de 2023.

Pourquoi une obligation de formation continue ?

Les agents et courtiers en assurance de dommages ainsi que les experts en sinistre sont le premier rempart de la mission de protection du public de la ChAD.

« La formation continue va plus loin que l’obligation en vertu du maintien du certificat. Il s’agit de votre valeur ajoutée en tant que professionnels : plus vous améliorez vos connaissances, compétences et vos réflexes pour adopter les bonnes pratiques, plus vous offrez un meilleur service aux assurés. »
Joëlle Calce-Lafrenière, présidente-directrice générale par intérim de la ChAD