CONGÉ DE PÂQUES : les bureaux de la ChAD seront fermés du 29 mars au 1ᵉʳ avril 2024.

  • Si vous vivez une problématique en lien avec la fin de période durant le congé de Pâques, veuillez nous écrire à formation@chad.qc.ca, notre équipe pourra vous répondre à son retour à partir du 2 avril. Selon la nature du problème, la ChAD fera le nécessaire pour ne pas vous pénaliser.
  • Si vous êtes certifié et que vous n’avez pas terminé vos obligations de formation continue en date du 31 mars 2024, l’Autorité des marchés financiers communiquera avec vous au début du mois d’avril pour vous indiquer les prochaines étapes.
  • Si vous êtes un dispensateur de formation et que vous n’avez pas saisi toutes les présences des formations données avant le ou au 31 mars, vous avez jusqu’au 4 avril 17 h pour saisir les présences.

 

i
Fermer

Désolé, mais rien ne correspond à votre critère de recherche. Veuillez réessayer avec d'autres mots-clés.

Passer au contenu

Résultats du sondage sur la perception et les besoins des certifiés en matière de formation continue

Date de publication : 7 mai 2021

À l’automne 2020, la ChAD a sondé plus de 1 000 professionnels, employeurs et dispensateurs de formation pour connaître leur opinion sur l’offre de formation continue dans l’industrie. Les résultats de ce sondage sur la perception et les besoins en matière de formation continue ont été analysés et décortiqués dans un rapport désormais consultable en ligne. En voici quelques faits saillants.

La formation continue : une obligation favorisant la protection du public

La formation continue est l’un des piliers fondamentaux de la ChAD : elle permet de s’assurer du maintien et de l’amélioration des connaissances et compétences des professionnels, et par le fait même, constitue un rempart important pour la protection du public.

Près de 9 répondants sur 10 (87 %) ont une perception favorable à très favorable à l’égard de l’obligation de formation continue. Plus de 3 répondants sur 4 sont par ailleurs en accord ou fortement en accord avec le fait que les obligations de formation permettent d’améliorer le niveau d’expertise de l’industrie et la protection du public.

Les professionnels participent au choix de leurs formations

Les besoins de développement des professionnels sont au cœur des critères de la sélection des formations qu’ils suivent.

Dans plus du tiers des cas (35,7 %), les professionnels choisissent conjointement avec leur employeur les formations qu’ils suivront. Le choix s’appuie alors notamment sur un plan de développement des compétences.

Lorsque les professionnels choisissent seuls, ou si le choix est celui de leur employeur seulement, c’est alors les difficultés qu’ils rencontrent qui influencent la sélection des formations qu’ils suivront.

Anne-Marie Poitras, LL. B., ASC, PAA, présidente-directrice générale de la ChAD, est heureuse de constater que les certifiés ne voient pas la formation continue seulement comme une obligation réglementaire, mais surtout comme une occasion de se développer. Ils ont une volonté d’offrir aux assurés l’accompagnement de qualité et compétent auquel on s’attend de la part de professionnel.

Une offre variée et appréciée

Pour la majorité des certifiés, l’offre de formation continue de l’industrie répond à leurs besoins; seulement 10 % d’entre eux ont indiqué n’avoir pas trouvé de formation sur un sujet spécifique. Les besoins de formation des professionnels, tant en assurance des particuliers, des entreprises ou en déontologie et conformité ont également été colligés lors du sondage et sont présentés dans le rapport.

La qualité de la formation et du formateur ainsi que la pertinence du contenu des formations offertes dans l’industrie ont été soulignées. La longueur et le rythme, l’interactivité et le manque d’exemples concrets ou adaptés à la réalité du terrain de certaines formations restent à améliorer.

Les prochaines étapes

Dans le cadre de son plan stratégique 20|23, la ChAD a fait de l’actualisation et de la bonification de l’offre de formation continue l’une de ses orientations. Le sondage « Perception et besoins en matière de formation continue » a d’ailleurs permis d’identifier plusieurs pistes d’améliorations souhaitées.

Pour s’assurer que les professionnels continuent d’avoir accès à une offre de formation continue de qualité, variée et en adéquation avec leurs besoins, la ChAD a souhaité s’adjoindre l’expertise de l’industrie pour élaborer et prioriser les actions à entreprendre.

La ChAD a ainsi récemment discuté de ces résultats avec les membres du Comité du développement professionnel. Elle poursuivra également ses travaux de réflexion et de consultation dans les prochains mois, notamment lors du Comité consultatif des grands dispensateurs de formation qui se réunira les 31 mai et 2 juin prochains.

De ces discussions et réflexions en collaboration avec l’industrie découlera un plan d’action qui sera diffusé sur notre site dans les prochains mois.