Prenez note que les bureaux de la ChAD seront fermés du 24 décembre 2021 au 2 janvier 2022 inclusivement. 

  • Que vous soyez un consommateur ou un certifié, vous pouvez nous écrire à info@chad.qc.ca ou en utilisant le formulaire électronique pour toute question. 
  • Si vous êtes certifié et que vous éprouvez des difficultés techniques avec une formation ou avec votre mot de passe ÉduChAD, vous pouvez communiquer avec notre fournisseur Connexence les 27, 28 et 29 décembre au 418 380-5815. Pour toute autre question reliée à votre dossier de formation UFC, vous pouvez nous écrire à formation@chad.qc.ca.

Nous répondrons aux demandes à partir du 3 janvier 2022. 

i
Fermer

Désolé, mais rien ne correspond à votre critère de recherche. Veuillez réessayer avec d'autres mots-clés.

Passer au contenu

Poursuivre un représentant pour des peccadilles?

Date de publication : 1 septembre 2014 | Dernière mise à jour : 21 avril 2020

​La ChAD a une seule et unique mission, la protection du public, qu’elle remplit en maintenant la discipline et en veillant à la formation et à la déontologie de ses membres. Ce volet disciplinaire est la responsabilité exclusive du Bureau du syndic et du Comité de discipline.​

​Processus d’enquête
​Le Bureau du syndic a pour fonction d’enquêter; il peut le faire de sa propre initiative ou après avoir reçu de l’information provenant de toute personne. Si le syndic décide de déposer une plainte formelle devant le Comité de discipline, il doit faire la preuve claire et convaincante que des infractions déontologiques ont été commises.​

​Le processus d’enquête est rigoureux, complet et confidentiel. Une collaboration étroite entre les intervenants et le membre visé permet au Bureau du syndic de déterminer, le plus rapidement possible, si une infraction a été commise ou non. La preuve s’appuie entre autres sur : 

  • ​les témoignages du représentant visé, plaignant, assuré et assureur; 
  • les divers documents obtenus – police d’assurance, avenants, notes au dossier, etc.​

​Une fois la preuve obtenue, le Bureau du syndic doit déterminer si la faute commise est : 

  • une faute déontologique, soit une violation du code de déontologie, de la loi et de ses règlements; 
  • une faute technique.​

Plaintes devant le Comité de discipline
Si, à la suite d’une enquête, il est convaincu de façon raisonnable qu’une infraction disciplinaire a été commise, il déposera une plainte formelle devant le Comité de discipline. En cas de doute, le Bureau du syndic s’abstiendra d’enclencher un processus officiel.​

​Les fautes pour lesquelles les membres sont traduits devant le Comité de discipline sont graves et sérieuses, telles que des pratiques négligentes ou l’appropriation d’argent. En aucun temps, le Bureau du syndic n’a déposé de plainte uniquement en raison de l’absence ou de l’insuffisance de notes aux dossiers. ​