CONGÉ DE PÂQUES : les bureaux de la ChAD seront fermés du 29 mars au 1ᵉʳ avril 2024.

  • Si vous vivez une problématique en lien avec la fin de période durant le congé de Pâques, veuillez nous écrire à formation@chad.qc.ca, notre équipe pourra vous répondre à son retour à partir du 2 avril. Selon la nature du problème, la ChAD fera le nécessaire pour ne pas vous pénaliser.
  • Si vous êtes certifié et que vous n’avez pas terminé vos obligations de formation continue en date du 31 mars 2024, l’Autorité des marchés financiers communiquera avec vous au début du mois d’avril pour vous indiquer les prochaines étapes.
  • Si vous êtes un dispensateur de formation et que vous n’avez pas saisi toutes les présences des formations données avant le ou au 31 mars, vous avez jusqu’au 4 avril 17 h pour saisir les présences.

 

i
Fermer

Désolé, mais rien ne correspond à votre critère de recherche. Veuillez réessayer avec d'autres mots-clés.

Passer au contenu

Résultats du sondage de perception : la ChAD est digne de confiance, mais doit améliorer sa compréhension de la réalité des certifiés

Date de publication : 2 juillet 2024

La ChAD est digne de confiance et est essentielle à l’amélioration des pratiques déontologiques, mais doit améliorer sa compréhension de la réalité des certifiés. Voilà les principaux résultats récoltés lors du sondage de perception qui s’est tenu en avril.

En tout, 1 610 répondants ont fait valoir leur opinion : la ChAD tient à les remercier chaleureusement.

Les résultats sur votre perception de la contribution et de la présence de la ChAD dans l’industrie sont essentiels pour les prochaines années. Les faits saillants, présentés ci-dessous, permettront aux équipes d’aligner les efforts dans le but de maintenir les éléments satisfaisants pour l’industrie et d’améliorer certains points. L’objectif : atteindre la vision « inspirer confiance, contribuer à l’excellence des certifiés et influencer l’évolution de leurs pratiques professionnelles » comme prévu au plan stratégique 24|27.

Faits saillants

1. Les éléments à maintenir

La ChAD est digne de confiance.

91 % des répondants jugent que la ChAD est digne de confiance concernant ses compétences à accompagner les certifiés à mieux protéger le public et au sujet de l’encadrement de leurs pratiques professionnelles.

Dans son plan stratégique, la ChAD prévoit maintenir cet élément fort en déployant de nouvelles méthodes d’accompagnement et en faisant évoluer ses ressources actuelles, dont le catalogue des formations et le site Web.

La ChAD est essentielle à l’amélioration de la pratique déontologique.

Neuf répondants sur 10 estiment que les certifiés ont besoin de la ChAD pour améliorer leur maîtrise de la déontologie.

D’ici 2027, la ChAD multipliera sa présence dans l’industrie et ses discussions avec les parties prenantes pour continuer à influencer la maîtrise des bonnes pratiques professionnelles, et ce, en adéquation avec les besoins des certifiés ainsi que les lois et règlementations.

La ChAD est reconnue pour son excellence au sujet de la courtoisie et la compétence de son personnel.

De façon générale, l’expérience client des certifiés et parties prenantes avec les équipes de la ChAD est positive. Les répondants ont, en moyenne, accordé une note de 8,7 / 10 et 8,5 / 10 au sujet de la courtoisie et de la compétence du personnel.

Le plan stratégique inclut d’engager davantage les équipes de la ChAD vers une culture organisationnelle alignée sur la présence, l’excellence et l’innovation. Diverses initiatives seront déployées à ce sujet dans les quatre prochaines années.

2. Les éléments à améliorer

La ChAD doit mieux comprendre la réalité des certifiés et se préoccuper de leurs besoins.

Une moyenne de 8 / 10 a été octroyée par les répondants du sondage à ces éléments. La ChAD doit accorder davantage de temps et de ressources pour améliorer sa compréhension de la réalité quotidienne vécue par les agents, courtiers et experts en sinistre.

Implanter le concept d’expérience client au sein des équipes, solidifier la présence aux événements et sur le terrain, multiplier les points de contact et l’écoute de l’industrie : voilà des exemples d’initiatives visant à assurer que la ChAD aura une relation plus étroite et engagée avec les certifiés afin de mieux les comprendre.

La ChAD doit innover.

Près d’un répondant sur cinq ne reconnait pas le caractère innovant de la ChAD. Elle doit donc démontrer qu’elle évolue dans ses façons de faire, qu’elle comprend et utilise les technologies pertinentes à sa mission et qu’elle répond aux nouveaux besoins.

Mieux comprendre les technologies et bien les utiliser, engager les équipes vers une culture d’innovation, faire évoluer les services et les méthodes d’accompagnement : le plan stratégique vise l’excellence par l’innovation et la ChAD travaillera en ce sens dans les prochaines années.

La ChAD doit parfaire son esprit collaboratif.

La collaboration de la ChAD avec l’industrie est bonne, mais devrait être améliorée, selon l’analyse des résultats du sondage.

Comme mentionné plus haut, la ChAD solidifiera sa présence dans l’industrie et multipliera les opportunités de collaboration. Par exemple, il y aura davantage de rencontres avec le Comité des grands dispensateurs, d’autres initiatives telles que la Tournée d’échanges seront mises en place et d’autres projets collaboratifs verront le jour en temps et lieu.