Sur les traces de Marcel TasséSur les traces de Marcel Tasséhttp://chad.ca/fr/a-propos/prix-marcel-tasse/302/sur-les-traces-de-marcel-tasse

​​​Découvrez l’homme derrière le prix

 

Marcel Tassé 

Marcel Tassé
(1938 - 2001)


Pour les nouveaux dans l’industrie, Marcel Tassé est le nom d’un prix prestigieux que remet la Chambre de l’assurance de dommages chaque année, depuis 2000, pour honorer et encourager la relève en assurance de dommages. Cependant, pour les plus aguerris, ce nom évoque un grand homme qui a marqué plusieurs générations. De ses anciens étudiants à ses collègues, tous se souviennent avec émotion et tendresse de cet « érudit », de ce « pince-sans-rire » et de cet « homme droit ».

 

Un homme sociable

Marcel Tassé est né en 1938 à Lac-des-Seize-Îles, dans la MRC des Pays-d’en-Haut, dans les Laurentides. « Marcel était très attaché à Lac-des-Seize-Îles. Il en est d’ailleurs devenu maire en 1989, explique Luc Lamond, maire actuel de la municipalité. À son décès en 2001, il exerçait son deuxième ou troisième mandat. »

Le centre communautaire, abritant notamment les bureaux municipaux et la bibliothèque, a d’ailleurs été officiellement baptisé en 2009 en l’honneur de Marcel Tassé. On y trouve encore un portrait de l’homme : « C’est la seule photo d’un ancien maire qui soit encore sur les murs », confie M. Lamond. « L’influence de Marcel Tassé repose beaucoup sur l’attachement qu’il suscitait auprès des gens. Partout où il passait, les gens l’aimaient! C’était un homme extrêmement sociable et au verbe facile » raconte-t-il.

 

Un homme dévoué

Aîné de sept garçons, il poursuit toute sa scolarité à Lac-des-Seize-Îles, jusqu’à sa neuvième année, avant d’entrer sur le marché du travail. Autodidacte, il a fait son secondaire en suivant des cours du soir, alors qu’il travaillait.

En 1958, Marcel Tassé commence sa carrière en assurance de dommages au sein de la Guardian, compagnie d’assurance. Au début des années 1970, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) met en place son Centre d’information aux consommateurs. Peu après, Marcel Tassé devient directeur de ce Centre, dans le cadre de la campagne de la promotion d’un programme d’assurance automobile sans égard à la faute, au moment de la commission Gauvin.

Claude Lapointe, ancien directeur général du Groupement des assureurs automobiles (GAA), y fait son entrée en même temps : « J’ai rencontré Marcel au BAC. C’était un collègue très apprécié et nous avons travaillé en étroite collaboration, lui pour le BAC, moi pour le GAA. » Agissant notamment à titre de responsable du Plan d’urgence du BAC, Marcel Tassé assure une présence dans les médias et auprès des sinistrés lors de la tornade de Maskinongé, pendant la crise du verglas ou lors du déluge du Saguenay. À la suite de cet événement, les deux hommes sont rapidement dépêchés sur place. Ils sont alors hébergés dans un motel endommagé, privé d’eau. Pourtant, coûte que coûte, tous les jours, ils sont prêts pour donner des conférences et répondre aux questions des médias. « Sous les projecteurs, Marcel Tassé était impeccable. Il ne pouvait pas se permettre de faux pas. En coulisse, c’était un pince-sans-rire » raconte M. Lapointe.

Lucien Bergeron, ancien directeur de l’Institut d’assurance du Québec, se souvient d’un homme d’humeur égale « qui ne se choquait jamais, sauf si l’intégrité de l’industrie était mise en cause. Dévoué, il était toujours disponible, que ce soit pour des tâches majeures comme pour des surveillances d’examen ».

 

Un érudit et un champion

Dans le cadre de ses fonctions au BAC, Marcel Tassé siège au sein du Comité consultatif de la police d’assurance automobile du Surintendant des assurances du Québec. À la suite de l’adoption du projet de Loi 67 instituant la réforme Payette de l'assurance-automobile, il contribue grandement à la rédaction du nouveau contrat automobile et coordonne le travail des comités sur les formulaires. « Personne ne pouvait soutenir la comparaison avec Marcel, c'était le meilleur et le plus connaissant dans l’assurance automobile », commente Marc Nadeau, FPAA, MBA, CRM. Il se souvient bien des rares moments où il a pu poser une colle à Marcel Tassé : « Alors que j'étais directeur service à la clientèle chez un assureur direct, je me souviens que nous soumettions (un collègue à la direction du service des réclamations et moi) nos interrogations sur l'interprétation de la police d'assurance automobile directement à Marcel. Il répondait toujours avec vitesse et justesse, sauf une ou deux fois où il a hésité et nous a dit qu’il devait consulter avant de nous répondre. Ces rares occasions nous ont rendus très heureux : nous avions eu, enfin, une question assez difficile pour que Marcel ne puisse pas nous répondre instantanément! »

Perfectionniste, Marcel Tassé n’en attendait pas moins de ses étudiants. Julie Pellerin, C.d’A.Ass. et formatrice, a été son élève dans les années 1990, « comme presque tous les courtiers de ces années-là! » ajoute-t-elle. Encore amusée, elle raconte : « je n’étais plus une de ses étudiantes et pourtant, il m’envoyait par télécopieur, comme à trois ou quatre autres courtiers, des exemples de réclamations pour nous demander comment nous les aurions réglées. Il était même de connivence avec nos patrons pour nous faire travailler sur des cas pratiques complexes pendant nos heures de bureau! »

 

Un pédagogue émérite

Marcel Tassé a également connu une carrière dans l’enseignement : il a notamment enseigné à l’UQAM, au cégep du Vieux Montréal et au Collège Montmorency. Partout, il a joui « d’une excellente réputation auprès des étudiants, parce qu’il connaissait sa matière et était un excellent vulgarisateur ​», confie L. Bergeron.

Après avoir complété son FIAC1 en 1971, à l’Institut d’assurance du Québec, Marcel Tassé y passera ensuite plusieurs années comme formateur et directeur de plusieurs comités et de l’institut lui-même. Finalement, en 1982, il est nommé président de l’Institut d’assurance du Québec et gouverneur de l’Institut d’assurance du Canada. Cette année-là, Marcel Tassé se voit décerner la plus haute distinction de l’Institut : le Témoignage du Mérite.

Pour M. Nadeau, la stature, la droiture et l’entregent, doublés de la parfaite maîtrise de sa matière, ont contribué à faire de Marcel Tassé le Jean Béliveau de l’assurance.

 

1. Fellow, Institut d’assurance du Canada (FIAC) est l’ancienne appellation du titre Fellow, Professionnel d’assurance agréé (FPAA)

17/06/2015 19:35:50