La formation continue obligatoire : nécessaire et bénéfiqueLa formation continue obligatoire : nécessaire et bénéfiquehttp://chad.ca/fr/membres/publications/edito-de-la-chad/26-02-2016/22/la-formation-continue-obligatoire-necessaire-et-benefiqueLa formation continue obligatoire : nécessaire et bénéfique

​​​​​​​​​​​Par Me Jannick Desforges, Directrice des affaires institutionnelles et de la conformité ​​ ​​- Chaque année, une très grande proportion de certifiés obtiennent plus que les 20 unités de formation continue (UFC) requises pour le maintien de leur permis, et ce dans les cinq catégories. Cette donnée porte à croire que la formation continue n’est pas seulement une obligation à remplir, mais plutôt un intérêt à maintenir et améliorer ses compétences et ses connaissances. Le tout en concordance avec l’esprit dans lequel l’obligation de formation continue a été pensée.


Avantages de la formation continue pour les professionnels

​​​​​​Dans toutes les industries, la formation continue vise à s’assurer que les professionnels maintiennent à jour et améliorent leurs compétences et leurs connaissances. Au-delà de cet objectif, la formation continue obligatoire est également avantageuse pour les professionnels certifiés en assurance de dommages, soit les agents, les courtiers et les experts en sinistre.

​​​​​​Ainsi, 45 % des Québécois ne pensent pas que les courtiers et les agents possèdent une formation approfondie en assurance. Pourtant, cette notion aiderait à faire croître leur confiance, encore trop fragile, envers les professionnels de l’industrie. En demeurant informés des modifications réglementaires ou législatives et de l’évolution de l’industrie, les représentants projettent non seulement une image professionnelle où sont intrinsèquement liées expertise et aptitude, mais ils sont également en mesure d’offrir un accompagnement et des conseils dignes des plus hauts standards. Ce sont la confiance et la protection du public qui y gagnent alors, autant que les certifiés.

​​​​​​Les professionnels qui ont certains objectifs pour développer leur carrière doivent, pour les atteindre, s’informer et se former en conséquence. La formation continue peut les aider à atteindre ces objectifs. C’est d’ailleurs pour encourager cette attitude de développement des connaissances et des compétences que le Règlement sur la formation continue obligatoire de la Chambre de l’assurance de dommages prévoit qu’un certifié peut accumuler les UFC d’une même activité de formation un maximum de deux fois – si l’activité est suivie dans deux périodes de référence différentes. Cette modification, adoptée en 2014, vise à encourager les professionnels à parfaire leurs compétences en suivant de nouvelles formations.


Une offre pertinente et de qualité

​​​​​​La formation continue est bien un investissement des professionnels dans leurs compétences et leurs connaissances. Ainsi, il faut que les formations qui leur sont proposées correspondent à leur réalité et les outillent pour mieux remplir leurs fonctions.

​​​​​​Afin de s’assurer de maintenir une offre de formation adéquate, il est important de faire en sorte qu’elle réponde aux attentes et au quotidien des professionnels. À plusieurs reprises, et sous diverses formes, la ChAD les a donc sollicités pour connaître leur opinion sur la pertinence et la qualité des formations offertes.

​​​​​​Par exemple, en 2013, une soixantaine de personnes issues de l’industrie ont été consultées afin d’analyser les besoins de formation. À la suite de cette consultation, la ChAD a mis en place des mesures visant à bonifier l’offre de formation et à optimiser la politique sur la formation continue obligatoire.

​​​​​​Un sondage sur les besoins de formation en assurance des entreprises a également été réalisé afin de bâtir une meilleure offre dans ce secteur commercial. Les membres interrogés ont, entre autres, exprimé le manque d’accès et de variété des formations dans certaines régions.

​​​​​​De plus, pour répondre aux besoins exprimés par les professionnels, la ChAD a mis en place une offre de formation en ligne améliorée, grâce à ÉduChAD. D’ailleurs, les commentaires que laissent les participants lors des formations, en salle et en ligne, sont analysés afin d’apporter les modifications nécessaires pour que la qualité des formations ne cesse de croître.


Un processus rigoureux

​​​​​​Il est important de s’assurer que la qualité et la pertinence des formations proposées sont toujours au rendez-vous. C’est donc dans cette optique que la ChAD a introduit de nouvelles exigences dans son Guide d’application sur la formation continue obligatoire et qu’elle a aussi révisé les critères de reconnaissance des formations en ligne. Dans le souci de favoriser le transfert des connaissances, chaque heure de formation en ligne devra dorénavant intégrer quatre activités d’apprentissage dites « actives », telles que des études de cas, des questions ouvertes, des jeux d’association ou des jeux-questionnaires.

​​​​​​La ChAD ne vise rien de moins que la qualité de la formation continue obligatoire que suivent les professionnels certifiés. Cette qualité leur est non seulement bénéfique grâce aux compétences et savoirs qu’ils développent, mais elle rejaillit également sur l’image de la profession auprès des consommateurs qui peuvent s’attendre à faire affaire avec des membres certifiés, encadrés, formés pour les conseiller et les accompagner de manière professionnelle.

​​​​​​

Pour aller plus loin : 

26/02/2016 05:00:000x0100F39089C4394B43D29606F78A48696B44010101010301002F1286983752274A81A88C570384EFFD17/03/2016 14:44:38