Pourquoi communiquer auprès du grand public?Pourquoi communiquer auprès du grand public?http://chad.ca/fr/membres/publications/edito-de-la-chad/02-10-2015/15/pourquoi-communiquer-aupres-du-grand-publicPourquoi communiquer auprès du grand public?

​Par ​Joëlle Calce-Lafrenière, directrice des communications​ ​​- ​​​La Chambre de l’assurance de dommages (ChAD) met régulièrement en place des activités de sensibilisation auprès du grand public. Chaque année, elle détermine quels messages doivent être déployés, quelles actions devront être menées et quels moyens seront employés pour atteindre son public cible. Lors de l’élaboration de sa stratégie, elle évalue également la pertinence et la nécessité de ses activités grand public. En effet, la ChAD se questionne régulièrement sur l’importance de poursuivre ou non ses activités d’information et de sensibilisation auprès des consommateurs québécois. Chaque fois, la réponse reste la même : il faut maintenir ces activités auprès des Québécois, car elles contribuent à faire connaître le rôle, les obligations et les compétences des professionnels et, par le fait même, elles participent aussi à la réalisation de la mission de la ChAD, soit la protection du public.​


Mieux connaître les professionnels de l’assurance de dommages

En orientant une partie de ses actions de communication vers les consommateurs québécois, la ChAD vise à démystifier l’assurance de dommages, un domaine que nombre d’entre eux trouvent complexe. En 2013, un sondage réalisé pour la ChAD avait notamment mis en évidence que leur manque de connaissance de l’industrie et de ses mécanismes, leur mauvaise compréhension des produits ainsi qu’une perception réductrice des professionnels affectaient négativement le lien de confiance entre les Québécois et l’industrie de l’assurance de dommages.​

Les actions de sensibilisation de la ChAD tentent d’éliminer certains mythes négatifs qui persistent à l’endroit des professionnels de l’assurance de dommages. Ainsi, en offrant aux Québécois de l’information leur permettant de mieux comprendre le fonctionnement de l’assurance de dommages, ainsi que leurs droits et obligations, la ChAD les outille également pour qu’ils prennent des décisions éclairées. De plus, les consommateurs ont généralement une meilleure perception de l’industrie lorsqu’ils sont informés des obligations encadrant l’exercice des professionnels et des recours qui leur sont proposés s’ils se sentent lésés. ​

Il n’est donc pas étonnant de constater qu’une grande majorité des professionnels certifiés (92 %) croient qu’il est important que la ChAD diffuse des campagnes de sensibilisation auprès du grand public1. En 2015, la ChAD a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation Web qui se poursuivra en 2016. ​


Varier les activités pour une meilleure efficacité

Qu’elles soient ponctuelles ou récurrentes, les activités de communication de la ChAD prennent diverses formes pour atteindre les consommateurs québécois là où ils se trouvent et diffuser différents types d’informations pertinentes.​

Par exemple, le partenariat avec le site Protégez-vous permet la diffusion de chroniques-conseils visant à informer les Québécois sur des sujets variés, mais pointus, comme le renouvellement ou la cession de créance. La collaboration au site lacopropriete.info, initiative de la Chambre des notaires, est une action plus spécifiquement orientée sur le sujet de la copropriété qui demeure un domaine complexe pour lequel le besoin d’information est grand.​

La campagne réalisée dans le cadre du mois de la littératie financière, soutenue par la présence de la porte-parole Saskia Thuot​, a permis de faire connaître le Guide d’accompagnement du sinistré. Depuis sa mise en ligne en novembre 2014, la version électronique du Guide a été consultée plus de 6 250 fois2.​

Certes, même lorsqu’elles ciblent un sujet particulier, les actions de communication grand public de la ChAD mettent toujours de l’avant la compétence, l’expertise, la formation, la certification et l’encadrement des professionnels. Ces actions, par ailleurs, contribuent grandement à faire connaître le rôle et la mission de la ChAD. Ainsi, il n’est pas étonnant de constater que plus de 95 % des consommateurs croient qu’il est important que le public soit bien informé de l’existence de la ChAD et de son rôle3. ​


1. Sondage Léger/ChAD « Image de la ChAD auprès de ses membres », 2014.
2. Visiteurs uniques.
3. Sondage Ad Hoc/ChAD sur la notoriété et les perceptions à l’égard de la Chambre de l’assurance de dommages, 2014 - échantillon de 600 répondants, la marge d’erreur maximale se situe à 4,0 %, à un niveau de confiance de 95 %.

02/10/2015 04:00:000x0100F39089C4394B43D29606F78A48696B44010101010301002F1286983752274A81A88C570384EFFD05/10/2015 13:48:44