Journée de l’assurance de dommages : dame Nature au cœur des préoccupationsJournée de l’assurance de dommages : dame Nature au cœur des préoccupationshttp://chad.ca/fr/membres/publications/actualites/13-03-2014/29/journee-de-lassurance-de-dommages-dame-nature-au-cur-des-preoccupations

La troisième édition de la Journée de l’assurance de dommages, organisée par le Journal de l’assurance en collaboration avec la Chambre de l’assurance de dommages (ChAD), a connu un succès, rassemblant des centaines de professionnels de l’industrie. Pour cause, le thème « La nature se déchaîne : au front pour les assurés » a piqué la curiosité des participants, lesquels sont vraisemblablement préoccupés par l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des catastrophes naturelles.

Les divers conférenciers – l’Autorité des marchés financiers, l’industrie, le Bureau d’assurance du Canada et la ChAD – qui se sont prononcés sur le sujet ont été unanimes : les changements climatiques modifient la façon de souscrire les risques et de gérer les sinistres. Il faut dorénavant être plus créatifs dans notre approche et miser sur les mesures de prévention auprès des assurés. L’industrie doit non seulement poursuivre la coopération entre les intervenants, mais elle doit mieux se coordonner.

Lors de la conférence intitulée « Catastrophes naturelles : une occasion d’accroître la valeur du rôle des professionnels en assurance de dommages », Maya Raic, présidente-directrice générale de la ChAD, a, pour sa part, réitéré aux agents, aux courtiers et aux experts en sinistre qu’ils seront plus que jamais appelés à donner des conseils, de l’information et des explications à leurs clients.

En relatant deux cas jugés devant le Comité de discipline de la ChAD, Mme Raic a rappelé aux représentants leurs obligations légales et déontologiques et ce, malgré les circonstances catastrophiques des désastres naturels. « Les aléas de la nature sont une raison pour mieux informer vos clients et ainsi solidifier votre lien de confiance avec lui. Une formule gagnante pour chacune des parties » a affirmé Mme Raic.

Elle a également révélé les résultats d’un sondage1 effectué auprès des membres en début d’année sur le sujet. Parmi ceux-ci, près d’un représentant sur cinq dit ne pas avoir les renseignements nécessaires pour bien conseiller ses clients quant aux catastrophes naturelles et le quart des experts en sinistre disent ne pas avoir les renseignements nécessaires pour bien faire leur enquête et déterminer les causes du sinistre lors de catastrophes naturelles. En réponse à ce manque, Mme Raic a fait mention d’une série d’outils suggérés par les membres en concluant que « l’industrie doit travailler de concert sur cette question ». Par ailleurs, la ChAD s’est engagée à réviser son outil sur la règle proportionnelle afin d’aider les représentants à vulgariser le concept auprès de leurs clients. Elle veillera aussi à sensibiliser les formateurs en vue de créer des formations sur le sujet.

Un article plus détaillé sur l’enjeu des catastrophes naturelles paraîtra dans La ChADPresse – édition été 2014. Cliquez ici pour consulter la présentation de Maya Raic « Catastrophes naturelles : une occasion d’accroître la valeur du rôle des professionnels en assurance de dommages ».

 

La relève et l’industrie se rencontrent

Fort de son succès de l’année dernière, l’événement Speed Jobbing a été renouvelé avec autant d’enthousiasme : 13 employeurs ont eu la chance de rencontrer 123 candidats qualifiés de l’industrie. Consultez prosdelassurance.ca pour en savoir davantage. 

 

____________________

1 Sondage Impact des catastrophes naturelles sur le travail des professionnels en assurance de dommages réalisé par Léger, pour la Chambre de l’assurance de dommages, février 2014

13/03/2014 04:00:0021/08/2014 21:00:35