Retour sur le Forum de la ChAD 2015Retour sur le Forum de la ChAD 2015http://chad.ca/fr/membres/publications/actualites/06-05-2015/90/retour-sur-le-forum-de-la-chad-2015

​​Le Forum de la ChAD s'est tenu le 5 mai 2015 à l'Omni de Montréal devant une soixantaine de personnes. La rencontre a également été webdiffusée sur Twitter par l'entremise de l'application Periscope, permettant ainsi le visionnement pour les membres de la ChAD qui ne pouvaient pas être présents. 495 personnes se sont connectées à cette vidéo le jour de l'événement. ​

Cet événement répondait à un souhait émis par certains membres d’avoir une rencontre annuelle au cours de laquelle ils pourraient échanger, faire part de leurs préoccupations et poser leurs questions. L’après-midi s’est déroulée en plusieurs temps, dont voici un aperçu.​​

​​

Un sondage révélateur

L’événement a débuté par la divulgation des résultats d’un récent sondage1 effectué auprès des membres de la ChAD en février dernier, notamment sur leur perception quant à leur rôle dans le cadre de la distribution en ligne.

Me Jannick Desforges, directrice du Service des affaires institutionnelles et de la conformité, a ainsi révélé que 86 % des représentants interrogés ne croient pas qu’« un produit d’assurance peut être vendu en ligne sans le conseil d’un agent ou courtier ».

92 % d’entre eux se sont également dits d’accord avec l’énoncé suivant : « un agent ou un courtier devrait réviser chaque questionnaire complété en ligne lors d’une demande de soumission », rejoignant ainsi la position de la ChAD qui recommande que les représentants révisent les soumissions complétées par les consommateurs afin de déceler de possibles anomalies.

La ChAD a également demandé aux membres s’ils croient que « l´analyse des besoins du client peut se faire en ligne sans​ l'intervention d´un agent ou courtier », et ce pour l’assurance automobile, l’assurance habitation, et l’assurance pour les très petites et petites entreprises. La très forte majorité des membres se sont dits en désaccord à 68 % en assurance automobile, 87 % en assurance habitation et 89 % en assurance des petites et très petites entreprises.


Une conférence inspirante

À la suite de ces révélations sur la perception des membres quant à leur rôle dans le cadre de la distribution en ligne, le conférencier Benoit Descary a présenté sa vision de « l’assurance de dommages et les nouvelles tendances technologiques Web ».

Après une mise en contexte rappelant l’évolution rapide des modes de communication et l’avènement de l’ère des données massives (Big Data), ce conférencier spécialiste du Web2.0 a proposé quelques pistes de réflexion sur la place et le rôle que peuvent occuper les professionnels de l’assurance dans un monde de plus en plus digitalisé.

Citant en exemple l’industrie du voyage, M. Descary a notamment mentionné la possibilité pour les agents et les courtiers d’utiliser les technologies du Web pour approfondir le travail d’accompagnement et de conseils des professionnels. Selon lui, les agents et les courtiers doivent se servir du web pour ramener les clients vers eux dans une relation de conseils. Alors qu’il y a abondance d’information et d’offres en ligne, le professionnel doit aider le consommateur à faire un choix éclairé.


Bilan et orientations de la ChAD

Maya Raic, présidente-directrice générale, a ensuite poursuivi en présentant le bilan des activités​ de la ChAD pour l’année 2014 ainsi que les orientations stratégiques 2015-2016.

Elle a tout d’abord passé en revue les principales actions réalisées en 2014, non sans avoir rappelé que toutes ces actions visent un seul but : répondre à la mission de la ChAD, soit la protection du public. Les états financiers, les activités de prévention et d’accompagnement, les actions de sensibilisation auprès du grand public ainsi que les activités du Bureau du syndic ont aussi été abordés.

​D’autre part, la présidente-directrice générale est revenue sur les raisons qui ont motivé la décision de la ChAD de mettre en place un cours obligatoire de 2 UFC en Conformité. Elle a également expliqué que l’organisme d’autoréglementation (OAR) doit s’assurer de :​ 
  • l’uniformité dans la qualité du contenu présenté, 
  • l’équité du contenu afin que les messages véhiculés soient les mêmes pour tous, 
  • l’intégration de la matière pour l’ensemble des membres. 

C’est pourquoi la ChAD préconise une formation en ligne, par un seul diffuseur. Cependant, l’organisme examinera les demandes documentées de partenariat de diffusion qui tiendront compte des objectifs énoncés.

Présentant les orientations stratégiques de la ChAD, Maya Raic a ensuite expliqué que pour devenir un OAR complet, la ChAD doit faire face à trois principaux enjeux.

  • Le premier : solidifier la ChAD dans son rôle actuel, notamment en continuant d’assurer et de développer la conformité des pratiques et en rehaussant la ​formation continue pour améliorer les compétences et la pratique professionnelle des membres.
  • Le deuxième : poursuivre le développement de son expertise sur les pratiques de distribution et d’indemnisation en assurance de dommages sous l’angle de la protection du public, en ayant toujours un portrait des problématiques vécues par les consommateurs et les professionnels certifiés.
  • Enfin, la ChAD entend travailler en collaboration avec l’industrie et les décideurs dans le processus de révision de la Loi sur la distribution de produits et services financiers pour améliorer la protection du public et voir incorporer les dispositions législatives qui lui permettront de devenir un OAR complet.

Au cours de cette rencontre, plusieurs personnes présentes ont exprimé des commentaires et des préoccupations découlant notamment du récent rapport ​émis par l’Autorité des marchés financiers quant à l’offre d’assurance par Internet.

Les échanges se sont poursuivis lors du cocktail de clôture de cette première édition du Forum de la ChAD. Un sondage de satisfaction a été transmis aux participants et la ChAD analysera, dans les semaines à venir, les résultats, commentaires et suggestions en vue de planifier une prochaine édition, le cas échéant.

Vous n’avez pas pu assister au Forum? Téléchargez dès maintenant la présentation diffusée lors de l’événement et retrouvez une partie des échanges sur le fil Twitter de la ChAD en cherchant le mot-clé #ForumChAD.


Sondage téléphonique réalisé du 29 janvier au 15 février 2015 auprès de 1 000 professionnels certifiés, membres de la ChAD. La marge d'erreur est de ±2,99 %, 19 fois sur 20.

06/05/2015 04:00:0026/05/2015 13:18:36